Accueil du site > Fans de carottes > Juillet-Nouvelles de chez Benjamin

Juillet-Nouvelles de chez Benjamin

lundi 19 juillet 2010

Bonjour à toutes et à tous,

L’été est là, plus de doute, ça pilonne ça matraque bref ça canicule. Les paniers s’étoffent et se colorent peu à peu, on a repris une employée saisonnière depuis le 5 juillet, parceque à deux même en bossant 70h par semaine, on commençait à être débordés. Pourtant, tout n’avait pas bien commencé... A cause d’un bug informatique, j’ai pas pu tout vous dire de toute les misères qu’on a eu depuis la visite d’exploitation, mais les aléas climatiques nous touchent durement depuis le début de cette année : coups de vent fin-mai, d’abord mistral à 100 km/h, puis vent d’est violent 8j après. Ensuite et surtout, les pluies diluviennes du mardi 15 juin, qui ont fait tant de mal dans tout le département.Ici à Camps, on a eu 150 mm en 24h, résultat : encore des parcelles inondées, pendant plusieurs jours, des pertes sèches (sans jeu de mots) sur tout un semis de courgettes et de concombres, la moitié des potimarrons, déjà ressemés suite aux inondation de début-mai, plus tout un carré de pommes de terre asphyxiés, plus de la mortalité par asphyxie des racines sur tomates. Je vous joins les photos qui témoignent de tout ça. Après on a encore eu deux orages le mercredi et le dimanche, entrecoupés de coups de mistral, ce qui a empêché tout traitement fongicide pour enrayer la progression des maladies, rapide dans ces conditions très humides. Au final, après une semaine passée à rattraper tout ce qui pouvait l’être, on s’en sort pas trop mal avec 1500€ de pertes, ce qui est incomparable avec nos collègues de l’est varois qui pour certains ont tout perdu. On met d’ailleurs en place une quête pour les paysans sinistrés. Vous pourrez adresser vos chèques à l’association Solidarité Paysans, qui répartira ensuite suivant les besoins. Merci d’avance pour votre soutien. Pour en revenir aux effets du climat du printemps, vous pouvez en voir les effets sur les légumes de vos paniers : toutes les productions ont du retard, jusqu’à trois semaines pour les melons, et par exemple on a beaucoup de carottes fendues et/ou pourries suite à l’excès d’eau. Enfin, on arrive quand même à tirer quelque chose, les tomates de plein champ arrivent, la pleine saison de production commence... J’espère pouvoir vous donner des nouvelles plus régulièrement maintenant que l’ordinateur est réparé. A bientôt

Benjamin CABOT

JPEG - 580.8 ko
pommes de terre et potimarrons les pieds dans l’eau le lendemain...
JPEG - 672 ko
mort des pommes de terre par asphyxie quatre jours après
JPEG - 633.6 ko
courgettes, et à droite, deux rangs de courgettes/concombre semés trois jours avant (200 pieds, soit 400 graines). Mortalité : 97%