Accueil du site > Fans de carottes > Benjamin : gros dégats à cause du mauvais temps

Benjamin : gros dégats à cause du mauvais temps

lundi 28 mai 2012, par JP

Une quinzaine mouvementée qui finit en apothéose...

Encore un mauvais tour de la météo hier dimanche après-midi, où nous avons essuyé un orage de grêle très violent entre 18h et 18h30. La cellule a frappé Camps en plein, avec de la grêle seule pendant 10 minutes, et des grêlons de 1 à 2 cm de diamètre, le tout accompagné de violentes rafales de vent tourbillonnant. On avait pas eu pareille grêle depuis 2005. Autant vous dire que les cultures n’ont pas aimé du tout. Je n’ai pas encore fait d’inventaire exhaustif, mais un tour rapide des parcelles permet de faire un premier bilan : -perte totale des salades ( 1200 plants prêts à ramasser dans le mois à venir + 1000 plançons plantés il y a 15 j)
- perte totale de la récolte de pêches (300 à 400 kg, les arbres grandissant étant devenus très beaux grâce à mes soins constants...)
- perte supérieure à 75% sur les raisins
- perte totale sur la récolte de fraises
- pertes importantes sur les autres fruits (prunes et pommes), et sur les plants de légumes. Certains repartiront de la tige, et on perdra juste 15 j de précocité, d’autres ont été cassés à ras du sol et disparaîtront, pour l’instant c’est difficile à évaluer dans cette bouillie de feuilles et de boue... A priori les serres ont été épargnées, c’est déjà ça, et les légumes racines et pommes de terre devraient s’en remettre, d’autant mieux qu’ils étaient sur des parcelles un peu en marge du front de grêle. (le bas de la plaine de Camps, à 1km, n’a eu que de la pluie...). Cette calamité vient nous donner un coup supplémentaire en un début de saison déjà difficile : les coups de Mistral et de vent d’Est alternés d’il y a 10 jours avaient déjà fait beaucoup de dégâts sur les plantations récentes, et donc fragiles : on avait perdu 20% des melons charentais, 25% des tomates, et 50% des plants de melon d’hiver. Au total, ça faisait déjà 800 plants-mottes à replanter. Ajoutez à cela les aléas pas du tout naturels comme le vol de 2 bâches sur une serre en production, accompagné de la destruction de 2 bâches supplémentaires, coupées et laissées sur place dans la nuit du 16 au 17 mai. Cet acte crapuleux nous coûte le remplacement de 4 bâches (300 € + le travail de pose+ la location de la mini-pelle+ le trajet jusqu’à Venelles+ les pertes de production des légumes en dessous). Voilà, je passe sur la tendinite récurrente, la désertion du salarié au premier jour de CDD, le matin du 17 mai à 0° où les vignes avaient commencé à roussir... et autres broutilles. L’Agriculture est un métier fait d’aléas, je le sais aussi bien que les autres, mais on a parfois l’impression que le sort s’acharne...

A bientôt, je vous envoie de belles photos prochainement

Benjamin

JPEG - 741.9 ko
les batons c’est des poivrons
JPEG - 728.7 ko
poivrons
JPEG - 595.7 ko
pommes
JPEG - 774.4 ko
pesto de fraises
JPEG - 582.3 ko
vignes
Avant l’orage, les pampres atteignaient toutes le deuxième fil de fer.
JPEG - 648.7 ko
branche de pêcher
JPEG - 776.6 ko
compote de salades
JPEG - 552.1 ko
un melon parmi tant d’autres